↑ Retour à Le Club

Imprimer ceci Page

Historique

 

Donner, recevoir, partager : ces vertus fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques. Elles sont le sport.   

[Aimé Jacquet]

Le tennis de table à Braine-le-Comte, c’est tout d’abord une longue histoire… qui commence après la seconde guerre mondiale. Dans les années 50, un club d’amateurs se forme autour de quelques inconditionnels qui se délassent dans une arrière salle de café.

La première structure voit le jour sous forme d’une intégration au club omnisports « Olympic Brainois ». En 1964, le club s’inscrit à la Fédération Royale Belge de Tennis de Table et commence au bas de l’échelle. Le succès est là… autour des frères Allard, de Jean-Louis Théate et Jean-Jo Delferrière. L’ancien arsenal des pompiers (à côté de la poste actuelle) fait office de local sportif…

De plus en plus de jeunes s’intéressent au tennis de table et le club se voit contraint de quitter le giron de l’Olympic Brainois pour être plus compétitif. Il s’installe alors dans la salle de gymnastique de St Gabriel puis dans le préau de l’actuel Athénée Royal, rue de Mons. C’est André Williot, qui préside aux destinées sportives du club, lequel enchaîne les succès jusqu’à atteindre le niveau de la 3ème nationale…

Les exigences de location devenant insupportables pour les deniers du club, il trouve refuge dans la salle de gymnastique de l’école communale à la rue Britannique, actuelle salle Mozart de l’académie de musique. Un nouveau comité « rajeuni » se met en place (Yves Guévar, Pierre Depasse, Georges Menu, …), la présidence restant toujours aux mains d’André Williot.Quel dynamisme pour remettre en état ce petit local (éclairage, peinture, vestiaire, mini-buvette…).Ce sont aussi les années dorées du club… au niveau ambiance… mais moins au niveau sportif puisque nous nous retrouvons au niveau de la division 3 provinciale… Heureusement quelques jeunes commencent à montrer le bout du nez !

En 1988, année de notre constitution en ASBL, nous devons malheureusement quitter cette salle (réquisitionnée pour accueillir l’Académie de musique) et louer un local en mauvais état dans les anciennes verreries, jouxtant le chemin de fer (anciennement « Rêve et Réalité »). Nous « sortons » 2 conteneurs de « crasses » et de mai à septembre, tous les membres du club se relèvent les manches pour que l’on puisse inaugurer la salle avant le début du championnat. Durant cette période, le club se modernise, se structure, se « professionnalise ». Une campagne de promotion est lancée « Sortez de votre fauteuil » et le succès est au rendez-vous !! Nous organisons des activités : soupers (crêpes, fromages belges, barbecue), nous participons aux braderies, nous invitons Marc Herman… Les sponsors font leur apparition… La notoriété sort du cadre du tennis de table puisque nous obtenons, par exemple, le prix du meilleur public au tournoi de foot en salle de Noël du basket.

De nombreuses nouvelles têtes arrivent, les entraînements dirigés sont renforcés, nous devons créer de nouvelles équipes… seniors, jeunes, dames et vétérans. Nous trustons les succès… nos équipes « A » s’installent en division 1 provinciale et nous sommes présents dans toutes les autres divisions avec 1 ou 2 équipes ! Chaque année, nous avons 2, voire 3, équipes championnes de leur série… Il y a alors plus de 120 joueurs répartis dans près de 20 équipes ! C’est chaque semaine une organisation sans faille pour permettre à tous de jouer dans les meilleures conditions dans une salle ne pouvant accueillir que 4 tables (c’est-à-dire 2 équipes) en compétition. Nous jouons le jeudi soir (vétérans), le vendredi soir (seniors), le samedi matin ou à 13h (dames), le samedi après-midi (jeunes) et le samedi soir (divisions supérieures). Le local est ouvert tous les jours de la semaine…

Nous obtenons lors d’un des premiers « mérite sportif » le prix de l’espoir, pour notre école des jeunes, pépinière de talents (confirmée par le fait que de nombreux jeunes issus de cette école évoluent encore actuellement en division nationale (dans d’autres clubs)).

Mai 1994… nous sommes à la croisée des chemins… le club se « déchire » entre ceux qui privilégient la compétition (montée en nationale) et ceux qui veulent d’un club, peut être moins ambitieux, mais qui laisse une part plus grande au plaisir et à la détente…

L’absence d’une infrastructure communale digne de ce nom fait pencher la balance du côté des ambitieux… ce qui nous oblige à devoir quitter cette salle trop exiguë et de lier notre destinée à un autre club de la région, le CTT Horrues. Ainsi naît la « Palette Haute Senne » qui déposa son sac à Steenkerque, dans un ancien garage, entièrement remis à neuf grâce aux deniers du club brainois. Nous sommes majoritaires aussi bien au niveau du comité que des membres.

Les résultats sportifs, durant les 5 années suivantes sont à la hauteur des espérances… mais à quel prix !! La moitié des joueurs ont déserté le club, les disputes au sein du comité sont fréquentes… et les finances au plus bas. L’antenne brainoise a été fermée, contraignant ainsi de nombreux jeunes à arrêter leur sport…

Le club fusionné jette l’éponge en 1998… mais tel le phénix, le CTT Braine allait renaître…

 

Avril 1998, Yves Guévar et Georges Menu se lancent dans la reconstruction du club à Braine-le-Comte, si 25 joueurs s’allient à leur cause et qu’un financement est trouvé… Pari tenu… pari gagné !

30 anciens joueurs répondent à l’appel. En grande partie, des déçus de la première fusion ou des jeunes exclus lors de la fermeture de l’antenne de Braine. Les choses sont plus facile puisque la commune s’est dotée d’une superbe salle omnisports et que l’ASBL Braine Sports l’a dotée de 4 tables de compétition. Les moyens financiers restent faibles… (Nous devons faire nos entraînements à l’Ecole Normale – salle de gymnastique des primaires sur d’anciennes tables)… Heureusement que nous pouvons compter sur Marc Herman pour remplir la salle Baudouin IV et permettre au club ainsi d’investir dans du matériel.

Nous avons retrouvé « le » club d’autrefois avec sa capacité de mettre les petits plats dans les grands lorsqu’il faut organiser et réussir un événement  Tournoi de mini-foot « surprise », souper crêpes, après-midi « Télévie » où nous avions reçu Marc Herman et… Justine Henin, tournois intimes, tournois des familles, pré-ping provincial, 3 spectacles de Marc Herman dont le dernier en collaboration avec le Pignolet TC !

 

Et le niveau sportif ? Les résultats sont au-delà de nos espérances les plus optimistes ! Jugez plutôt :

1ère saison 98-99 du CTT Braine New-Look, 4 équipes messieurs, 33 joueurs…

Equipe A : championne de sa série, championne du Hainaut et vice championne de Belgique des divisions 6.

2ème saison 99-2000 5 équipes messieurs, 1 équipe Dames, 37 joueurs inscrits, 18 jeunes en psychomotricité

Equipe A : championne de sa série (div 5), Equipe B : championne de sa série (div 6)

Cette saison 2013-2014, 11 équipes messieurs, 60 joueurs inscrits, 26 enfants et jeunes en débutant ou initiation, staff de 3 entraîneurs

Le club joue sur le long terme et mise sur les joueurs du cru. C’est un choix que nous assumons car, c’est vrai, que nous pourrions être en division régionale, voire, nationale, en transférant et en payant des joueurs « mercenaires ».

Le comité axe ses actions sur l’équité sportive. Un joueur au CTT doit se sentir bien, être valorisé et traité de la même manière qu’il soit débutant, non classé ou 1er joueur du club.

Notre politique se veut résolument formatrice et éducative. 60% de notre budget est d’ailleurs consacré à la formation avec un staff de 3 entraîneurs diplômés.

Nos entraînements « dirigés » portent leurs fruits (voir comportement des équipes de jeunes) et nos cours de psychomotricité orientés « tennis de table » connaissent un succès important (les enfants sont de plus en plus jeunes).

En recommençant à zéro, nous sommes parvenus à retrouver notre lustre d’autrefois tout en privilégiant un esprit de camaraderie et d’équipe.

Un sport comme le Tennis de Table, moins médiatisé que le football ou le basket-ball a aussi un énorme rôle à jouer tant dans le domaine social que du développement sportif.

 

Yves Guévar, membre du comité du CTT Braine depuis 30 ans.